Analyses

Des analyses de la géopolitique énergétique mondiale

Bilans

Les grandes lignes des choix de mix énergétiques à travers le monde

Explications

Tous les chiffres, les faits importants pour bien comprendre

Les politiques énergétiques dans les pays asiatiques

 

Avec le nombre d’humains le plus élevé dans le monde, le continent asiatique est devenu le plus grand consommateur d’énergie de la terre. A cause de cette démographie sans cesse croissante, l’économie connaît de forts enjeux géopolitiques. Il est donc nécessaire de limiter la consommation des énergies fossiles comme le charbon qui entraîne des gaz à effet de serre.

 

Une demande en énergie sans cesse croissante

 

La Chine est l’un des plus grands consommateurs en énergie mais elle va bientôt devoir faire face au vieillissement de sa population même si c’est l’un des pays le plus peuplé du monde. Sa demande en énergie reste croissante à cause de cette démographie. La Chine est actuellement le pays importateur d’hydrocarbures. La Corée du Sud et le Japon après Fukushima se tournent vers les énergies fossiles et sont aussi demandeurs d’importations massives. L’Inde aussi devient le premier importateur de charbon et n’améliore pas ainsi les conditions de vie de ses habitants, bien au contraire. Pour prendre connaissance des chiffres: http://www.afd.fr/webdav/site/afd/shared/ELEMENTS_COMMUNS/imgs_newsletter_afd/pdf/Conf18/2_Loic_CHAPPOZ.pdf

 

L’efficacité énergétique en Chine

 

Depuis 2006 déjà, la Chine s’est fixé des objectifs concernant sa politique énergétique qui donnait la réduction de ces énergies de 20 %. Il est nécessaire de reconnaître que son objectif aujourd’hui est presque atteint puis qu’entre 2005 et 2010 elle a diminué de 19,1 %. Sa volonté de réduire la consommation énergétique est payante. Elle a rénové de nombreux bâtiments existants et introduit une nouvelle efficacité énergétique dans ses nouvelles constructions.

 

Le Japon

 

Le Japon produit autant que l’Europe ou les USA au niveau de l’industrie mais consomme deux fois moins d’énergie. Par contre, depuis la catastrophe de Fukushima, il utilise les autres énergies qui ont un prix très élevé. Le nouveau gouvernement songe à rouvrir les réacteur nucléaires malgré le mécontentement de la population. Tokyo hésite donc à poursuivre son engagement qui consistait à réduire ses émissions de CO² de 25 % comme c’était prévu au départ.

 

L’Inde

 

Dans ce pays dont la démographie s’est fortement accentuée, les émissions de gaz à effet de serre connaissent une augmentation sans cesse croissante qui atteint maintenant 63 % ces dix dernières années. Malgré tout, il est nécessaire d’ajouter qu’un indien rejette à lui seul quatre fois moins de CO² qu’un occidental. Entre 2007 et 2012 puis entre 2012 et 2015 des plans quinquennaux ont été préconisés. La politique énergétique devient donc aussi une priorité pour ce pays.

 

L’Indonésie, la Thaïlande et le Vietnam

 

L’Indonésie cherche à concilier sa politique énergétique et sa croissance économique car elle avait été sévèrement touchée par la crise financière asiatique d’il y a vingt ans. Elle a donc réduit les subventions accordées aux pays pétroliers et s’est fixée 1 % de baisse énergétique par année jusqu’en 2025. La Thaïlande tant qu’à elle s’est fixé une politique énergétique ayant pour objectif de réduire la demande de 23 % d’ici 2030. Le Vietnam est un pays ayant un PIB le plus faible de la zone asiatique. Il consomme donc le plus d’énergie par unité PIB. Grâce au développement de ses services et de sa croissance, il connaîtra forcément une amélioration de la consommation de son énergie. La Malaisie enfin a décidé de réduire sa consommation d’électricité de 10 % d’ici 2020.

 

 

 

Politiques énergétiques des pays en Asie

 Défis et politiques énergétiques : revue des choix de mix énergétiques dans certains pays européens.

Politiques énergétiques de la chine

LIRE

Politiques énergétiques du japon

LIRE

politiques énergétiques de la corée

LIRE

 

© 2017 jedd.fr All rights reserved.

 

Nous contacter